L’éolien entre mythes et réalités

cover.eolienentremythesetrealitesCe livre fait résolument un état des lieux des critiques faites à l’éolien et apporte les réponses scientifiques et factuelles qui existent à ce jour. On peut comprendre que des citoyens ne veulent pas d’éoliennes proches de chez eux, comme d’autres se seraient passés d’avoir le train ou une autoroute dans leur jardin. Mais c’est incontournable, notre société consomme de l’électricité et même si de nombreuses mesures sont prises pour limiter cette consommation, il faudra toujours que l’on produise des kWh, la consommation zéro n’existant pas.

On entend beaucoup de choses concernant les éoliennes, «ça tue les oiseaux», «ça provoque des pneumonies», «il n’y a pas assez de vent en Suisse», … Oui l’éolien a des inconvénients mais sans commune mesure avec d’autres activités humaines telles que la circulation routière, les aéroports, le nucléaire et bien d’autres.

S’il arrive que des oiseaux se fassent tuer par des éoliennes, leur nombre est infime comparé à ceux qui se tuent dans les vitres de nos bâtiments. Pourtant personne ne songe à enlever les fenêtres de nos maisons…

Il faut donc sortir de l’émotionnel et revenir à la raison, sortir des mythes qui entourent l’énergie éolienne. Nos voisins ont développé largement cette énergie et leurs populations ne souffrent pas de maux inexplicables. Dans la région de la Rhénanie Palatinat en Allemagne, une région deux fois plus petite que la Suisse, on produit aujourd’hui déjà plus de 3 TWh d’énergie éolienne alors que nous en sommes en 2012 à 0,07 TWh. La Suisse est un pays en voie de développement éolien, il s’agit de nous réveiller.

De nombreuses activités humaines provoquent des désagréments, nous devons les partager solidairement. Les deux plus grandes villes de Suisse ont chacune un aéroport qui apporte des nuisances à des milliers de personnes, pourquoi d’autres régions n’auraient-elles pas quelques éoliennes?

Nous ne pouvons plus vivre comme des enfants gâtés qui appuient sur un bouton pour obtenir de l’électricité sans se demander comment elle est produite. Chacun doit faire sa part. Les cantons alpins ont affecté de nombreuses vallées à la construction de barrages qui nous donnent une relative autonomie énergétique aujourd’hui, alors pourquoi n’installerions-nous pas quelques éoliennes sur la chaîne du Jura?

Lorsque l’on explique à un Africain que certains chez nous ne veulent pas d’éoliennes parce que c’est «moche», d’abord il ne nous croit pas ensuite il nous propose de venir les installer chez lui. Peut-être faut-il préciser que la plupart des habitants du continent africain n’ont pas accès à l’électricité, ce que nous ne saurions plus envisager, ni même imaginer…

S’agissant d’Isabelle Chevalley, …